Si toi aussi tu vis au pays des Bisounours...

La vie comme un art

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Surtout restes-y !!! Cadenasse toi et résiste !!!

Depuis que j'ai mes enfants, on me dit que je vis au Pays des Bisounours. Bon. Les premières fois où l'on m'a dit ça, il y a 10 ans, j'ai été hyper étonnée... Vraiment perplexe. Je me suis demandé (longtemps) ce que ça voulait dire. Ce que ça disait de moi et de l'image que les personnes qui me disaient ça avaient de moi...

J'ai été kidnappée, violée, abandonnée par mon père dans un foyer maternel à peine rentré du Cameroun avec ma mère et mes deux frères, élevé à coups de poêle par ma mère avec deux frères pas franchement "corporate" avec moi, bref, que Dieu les bénisse tous, je suis heureuse d'en être sortie vivante et je n'attaque personne, mais ça n'avait rien à voir avec le Cloud des Bisounours !!! J'ai grandi dans une cité, j'ai payé mes études en étant serveuse dans une boîte de nuit, je continue juste pour en rire parce que si le pays des Bisounours ressemble à ça, on y est tous !

Et petit à petit, j'ai compris. Oui. C'est vrai. Je vis au pays des Bisounours. C'est vrai. Je me bats fort pour garder une vraie et forte naïveté qui me permet de vivre ma vie d'une façon totalement différente de la majorité des gens. Je fais confiance. J'écoute les plus faibles ou les plus forts avec le même intérêt. Je me sens à la même hauteur qu'un nouveau-né, un bambin ou un banquier. Je peux rire avec un maître bdsm ou une prostituée et échanger profondément pendant des heures avec une bonne soeur, un imam ou une femme (de) rabbin en gardant mes propres valeurs quasiment intactes et sans les cacher ou les travestir. Parce que je suis naïve, je suis vivante et je veux vivre encore. Et parce que je lutte pour que personne ne touche trop à ma naïveté je suis debout et je me sens propre.

Au pays des Bisounours les gens sont foncièrement gentils et ne deviennent méchant que parce que leur environnement est méga merdique, mais cela n'est pas de notre faute et à la limite même ne nous regarde pas ! Mais au pays des Bisounours, si on peut aider on donne vonolontiers un coups de main sans penser à si on va s'appauvrir ou s'enrichir parce qu'au pays des Bisounours, le simple fait d'échanger avec quelqu'un d'autre est une richesse suffisamment valable pour être sûre qu'elle ne nous changera pas, mais nous améliorera, même si nous devons travailler plus dur sur nous pour nous améliorer après cette rencontre.

On ne se fait jamais avoir au Pays des Bisounours. Parce que pour y exister il faut en avoir les capacités morales. Sans ça impossible d'y exister, même si on fait partie de la réalité quotidienne. Le pays des Bisounours est inattaquable.

Le problème est que certains refusent notre droit à y vivre en paix, dans notre nuage arc-en-ciel et non content de contester ce que nous voyons et vivons à chaque seconde, ils s'acharnent à vouloir nous traumatiser pour anéantir notre monde et ainsi se prouver à eux même que ce monde auquel ils n'ont pas accès parce qu'on les en a privé très tôt n'est que chimère, bêtise et illusion.

En réalité, c'est très triste pour eux et nous aurons beau leur dire que ce monde existe, un monde dans lequel on est respecté, écouté, où on s'aime et on le partage et l'entente sont la règle parce que la violence et le vice ne trouve tout simplement pas sa place pour s'établir, ils ne nous croient jamais et nous attaquent de plus belle.

Le plus grand risque est de les croire. De croire ces pauvres gens perdus qui se sont à ce point éloignés des Bisounours qu'ils n'ont même plus foi en ce monde de paix, de douceur et de tendresse acidulée. De les croire et de vouloir leur prouver que nous aussi nous sommes capable de vivre dans leur monde de violence, de vice, de drogue, de détestation de soi et des autres... De vouloir se prouver à nous aussi que nous ne sommes pas que cette cruche ridicule qui croit que les enfants doivent être écoutés comme les grands, que les femmes ont le droit de faire l'amour avec qui elles veulent, mais qu'elles doivent assumer les enfants qu'elles produisent chaque seconde que Dieu fait, que les roses sont faites pour recevoir des baiser et que les arbres ont beaucoup d'humour et adorent les caresses du bout des doigts...

Non, assurément, si vous avez la chance et l'honneur de vivre encore au pays des Bisounours, soyez très fière de vous et surtout, pitié, surtout, restez-y jusqu'au bout et peuplez le avec vos enfants.


sac-createur-bordelais
Joli Mignon
40,00 €
sac-tissu-africain-boho
Joli Mignon
40,00 €
sac-tissu-africain
Joli Mignon
40,00 €
sac-marron-rouge-wax-carole-hofbauer
Joli Mignon
40,00 €