Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Si on me connait un peu on sait que je ne suis absolument pas favorable au fait de déléguer l'éducation de ses enfants. Mais comme j'aime donner mon avis et mon expérience personnelle sur tout, allons y !

Selon moi, la première de toutes les violences, celle qui engendre toutes les autres, c'est la séparation du bébé (0-2 ans) et de la mère. Cette violence de la séparation est mère de tous les vices pour moi. Sincèrement. Et que l'on me prenne pour quelqu'un d'extrêmiste, une fasciste rétrograde qui veut faire revenir les mères à la maison ne me pose pas beaucoup de problèmes parce que je sais, je vois et j'ai testé la portée de cette violence là et que mon seul but est de la dénoncer sans aucun ménagement et sans arrêt, pour les bébés qui sont privés de leurs droits et qui n'ont pas encore de voix puisque leurs mères sont censés s'exprimer en leur nom et non pas pour leur confort et leur avantage à elles. Les crèches par exemple pour moi n'ont absolument pas lieu d'être et ne devraient pas exister.

Maintenant que j'ai planté le décor, comment faire ? On ne peut pas forcément être avec son enfant H24... J'aurais tendance à répondre qu'il ne fallait pas le faire, mais je deviendrais lassante et presque désagréable avec celles qui sont venues chercher de vrais conseils pour déléguer le soins de leurs enfants.

Après des années et des années de réflexion sur les avantages et les inconvénients de l'assistante maternelle traditionnelle en France et la bonne marocaine, j'en suis arrivée à la conclusion que si les deux systèmes sont profondément très différents, ils sont aussi tous les deux responsables de ce qu'ils tentent de pallier : la pauvreté et la précarité des femmes, en même temps qu'ils sont vecteur d'émancipation des deux femmes qui en bénéficient : la mère et celle qui la remplace.

J'ai grandi entourée de domestiques. Je suis née entourée de domestiques et jusqu'à mes 8 ans, j'ai eu des domestiques chez moi. A partir de 8 ans il a fallut m'adapter à une vie précaire et surtout voir ma mère s'adapter à cette vie là. Et je crois que j'en ai développé une sorte de fascination pour le tout-faire-soi-même... Parce que la simplicité, la joie et la légèreté de la vie quand on fait les choses soi même sont incomparables d'avec une vie où l'on doit gérer les gens qui gèrent notre vie à notre place. Incomparable.

Quand je suis devenue enceinte au Maroc, le père de mes enfants a embauché une bonne pour qu'elle s'occupe de la maison et puisse m'aider quand notre bébé viendrait. Sa thèse de l'époque était que si on ne faisait pas ça, on allait se pourrir la vie autour des tâches domestiques et que ça impacterait sur notre vie de couple et que c'était au dessus de ses forces. J'étais vraiment très très peiné de cette situation et pendant des jours j'ai boudé pour ne pas avoir de bonne. Je me souviendrais toujours de notre première rencontre dans le hall de l'immeuble ou ma bouche en avant et mes yeux baissés, je lui ai adressé un rapide bonjour inamicale... Pour moi, j'allais être privé de ma fonction de femme qui était de m'occuper de mes enfants, de mon mari et de ma Maison et j'étais réduite à être une sous-femme. Pendant des jours, je pense que j'ai correctement su montrer à la bonne qu'elle était employé par Monsieur et non pas par Madame... Et puis petit à petit, surtout quand ma fille est venu au monde, je l'ai laissé s'approcher de moi. Parce que j'avais quelqu'un avec qui partager ma journée, quelqu'un qui s'émerveillait autant que moi sur mon bébé et qui faisait en sorte que je sois bien pour que mon bébé soit bien. Du coups, comme le père de mes enfants l'avait prévu, tout le monde dans la maison faisait en sorte que l'autre soit bien, sans se prendre la tête sur les tâches ménagères. Comme je suis foncièrement gentille et que je déteste l'idée de profiter de quelqu'un de plus faible, j'ai fait en sorte que la bonne ai son espace dans la maison, que ses habitudes soient respectées à travers le respect de ses temps de prière par exemple ou de ses goûts musicaux ou radio (ce qui est une chose très importante chez moi, si je partage ma radio avec toi c'est que je partage ta vie). Nous avons réellement trouvé notre fonctionnement pour faire tourner ma Maison plus rapidement, de façon hyper harmonieuse pour tout le monde et j'ai le souvenir de journée où au milieu de mon salon j'aurais pu découper le bonheur avec un couteau tellement il était dense, pour tout le monde. Nous étions une maison heureuse.

Mais ce bonheur a une contre-partie : la vie de famille de la bonne est aussi d'une partie de ma responsabilité. Quand son frère est malade, il n'y a pas d'assurance maladie donc il faut payer plus. Quand elle se fait voler son téléphone portable, c'est moi qui le fait racheter, quand sa soeur se marie, nous donnons de quoi participer au mariage, pour les fêtes, nous donnons plus et son instruction, c'est moi qui prend du temps pour lui apprendre à lire en français et corriger ses cours. La bonne est un membre de la famille à part... Un membre de la famille qui nourrit une famille...

Le plus grand risque de la bonne, c'est que l'un des hommes de la maison la baise, qu'elle vole ou alors qu'elle divulgue toute la vie de famille à l'extérieur. A ma connaissance, je n'ai jamais eu un de ces problèmes avec ma bonne, même si j'avais conscience qu'elle parlait logiquement de moi avec sa soeur ou sa famille proche, ce qui est normal, je n'ai jamais eu vent qu'elle m'ai trahie avec mes amies ou les personnes qui ne m'appréciaient pas. Je pense que tout cela tient aux bons traitements et au respect qu'elle recevait à la Maison par moi, mes enfants et le père de mes enfants, tout ça associé à un bon salaire.

Je ne suis absolument pas favorable aux systèmes des assistantes maternelles à la française, je trouve que c'est une infamie... L'enfant, tout petit, est réveillé alors que son besoin en sommeil n'est pas comblé et qu'il est en pleine croissance. Toutes les études montrent l'importance de respecter le sommeil des touts petits et malgré tout ça on continue de faire semblant de ne pas voir que la majorité des enfants français sont bousillés par leur manque de sommeil qui ne permet pas un développement physiologique optimal. C'est ma première réticence avec les assistantes maternelles : le manque de respect de la physiologie des enfants. Deuxième chose toxique pour l'enfant : le changement d'environnement pour un lieu inconnu. Dans les maisons et les espaces fermés, il y a, quoi qu'on fasse, des germes et des microbes bien spécifiques au lieu. Les enfants apprennent dès le ventre à se protéger de ses bactéries, une adaptation qui continue avec le lait maternel (qui n'est plus donné par les femmes qui délèguent leurs travail de mère) et ensuite par l'alimentation. Ce changement d'environnement précoce de la maison à l'endroit ou se trouve l'assistante maternelle ou la crèche est malsain, surtout quand on rajoute à cela les autres enfants qui ramènent leurs propres germes et bactéries, c'est une horreur sans nom pour l'apprentissage des défenses immunitaires pour les petits corps en formation. Et cette horreur impacte forcément sur le développement psychique quoi qu'on en dise.

Si on écoutait les enfants qui sont placés en structure, on saurait que majoritairement, ils préfèrent rester avec leur Maman (sinon c'est qu'il y a un problème !!!).

Qu'un bambin dès 3 ans préfère aller jouer avec d'autres enfants, oui... Qu'un bébé, entre 0 et 2 ans puisse être fait passer pour quelqu'un qui s'éclate à la crèche, arrêtez de nous prendre pour des connes s'il vous plaît !!! Que des mères délèguent l'éducation de leur bébé en les privant de leur droit, c'est une chose, mais qu'elles veuillent obliger toutes les autres à faire comme si elles ne savaient pas que c'est nocif pour l'enfant, donc pour tout le monde, non.

La meilleure solution pour l'enfant c'est d'être éduqué par sa mère. La deuxième meilleure solution est d'être éduqué chez lui par un membre de sa famille proche, la troisième solution est d'au moins pouvoir être éduqué chez lui même par une inconnue et la dernière solution est d'être éduqué par une inconnue dans un endroit inconnu avec des enfants inconnus... Mais c'est une violence.

Après 5 ans à avoir fuit ma bonne qui avait fini par mieux connaître ma Maison que moi, j'ai réalisé que j'avais bien fait. Je voulais que mes filles voient par leur yeux comment on fait tourner une Maison, faire le ménage, oui, mais surtout faire la cuisine ! Ce qui ets un vrai plaisir ! Mettre et débarrasser la table ensemble, que chacunes trouvent sa place dans ce balai d'obligation qui nait du fait que nous habitons ensemble. Quand je fais le ménage de ma maison, je fais le ménage dans ma tête. Quand je demande à mes filles de participer aux tâches ménagères, je les forme à leur indépendance et je leur apprends le respect de leur environnement direct, ce qui impacte fortement sur le respect de leur environnement extérieur. Quand on a appris à ramasser ce qui est devant nous, quand on sait que personne ne le fera à notre place et bien, la première chose c'est que l'on voit ce qui est par terre parce qu'on sait que c'est notre responsabilité et non pas la responsabilité des plus défavorisé économiquement. C'est toute une façon de vivre et de penser qui se cache derrière ce choix de faire soi même ou de déléguer les tâches ménagères.

Je suis heureuse, maintenant que mes filles ont 7 et 10 ans, maintenant que j'ai pu prendre en compte que le fait d'embaucher une femme de ménage n'est pas que l'asservir, mais aussi l'émanciper et surtout maintenant que j'ai compris les obligations qu'impliquent le fait de déléguer la charge de mes tâches ménagères -ce que je faisais naturellement sans en comprendre la portée- je sais que c'est la tête haute et même avec fierté que je peux demander à quelqu'un de participer au fonctionnement de ma Maison ou à l'éducation de mes petites. Parce que je sais que je demanderais à mes filles de continuer à participer aux tâches autant que tout le monde dans la Maison et que moi même je n'ai pas finis de mettre mes mains dans la pâte, même si pour cela, je dois déléguer la fabrication de la pâte, pour faire vivre mon petit monde et l'agrandir.


MomLetter