Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

S'il y a bien une compétence qu'il faut développer quand on commence son travail de mère, c'est le discernement ! Nombreux sont les charlatans prêts à nous vendre les solutions aux problèmes qu'ils ont eux même créés...

Et cela commence dès la conception. Est-on sûr de ne pas manquer de fer ? Ne doit-on pas être supplémenté en fer grâce à ce médicament plutôt que par notre alimentation ? Est-ce qu'on ne devrait pas plutôt prendre telle crème de massage à la bave d'escargot ou au caviar pour éviter les vergetures ? Ou tel bas de contention pour nos jambes lourdes ?

Peut être que oui... Peut être que non.

C'est à nous de choisir... Et ce sera à nous d'assumer ce choix. Un choix qui finit par devenir un véritable casse-tête qui pèse dans la balance du bonheur et de la santé de notre enfant et donc sur l'harmonie future de notre famille...

Pendant la grossesse le rythme s'accélèrera et la formation au choix se fera de plus en plus intensive : péridurale ou pas péridurale ? Accouchement naturel ou programmé ? Allaitement ? Clinique ? Accouchement à la maison ? Connaître le sexe de l'enfant ou non ? Dormira t-il dans la chambre des parents ou dans la sienne ? Cododo ? Autant de questions qui envahiront la mère qui devra seule au final assumer les choix qu'elle aura fait pour son bébé. Des choix décisifs pour son insertion familiale et sa place sociale, mais aussi pour l'avenir de son enfant, déjà...

Et dans cette multitude de décisions à prendre et de choix à faire vous trouverez sur votre route des personnes bien mal intentionnés pour vous conseiller de faire n'importe quoi, histoire de pouvoir ensuite vous vendre la solution miracle aux problèmes qu'ils auront sciemment créés en vous pour vous dépouiller durablement...

Au lieu de vous orienter avec les bonnes informations qui vous permettraient de faire le meilleur choix pour vous en toutes connaissances de causes, ces pourritures vous donneront des prêt-à-penser qui flatteront votre paresse naturelle et votre naïveté.

Il est plus agréable d'entendre qu'il est possible de maigrir sans efforts en mangeant tout ce qu'on veut et que tout le monde devrait être capable de tomber fou amoureux d'une personne obèse que d'entendre que l'obésité est un facteur aggravant dans la maladie et la fin de vie précoce qui isole les gens et les rend dépressifs, seuls et malheureux parce que personne ne veut vivre avec la maladie.

Il est plus facile d'entendre que le fait de ne pas allaiter son enfant est une décision personnelle qui ne relève que du choix de la mère, que d'entendre que la fin des allaitements précoces engendre la maladie des enfants, les cancers chez la mère, une prise de poids de grossesse qui ne part plus et un développement psycho-moteur et affectif amoindrie chez l'enfant non allaité... 

Il est plus facile d'entendre d'osez réussir son divorce que de se donner le courage de faire des efforts ensemble pour dépasser les épreuves et réussir son mariage en retrouvant une vie de famille sereine et paisible, en dépassant ses problèmes conjugaux, dans un but de construction et de respect du contrat de mariage, de notre engagement commun...

Oui... C'est plus facile. Être déresponsabilisé d'une tâche si lourde de conséquences, d'un engagement si rempli de sens et de devoirs. Oublier tous ces devoirs l'espace d'un instant et "osez" ne vouloir que le bon dans la vie. Seulement le plaisir, seulement la bonne image du travail de mère sans la charge du métier, les câlins sans les emmerdes. Ce serait tellement plus facile...

Mais ça n'existe pas. Et là où il y a un problème, c'est quand ceux et celles qui sont payés depuis des décennies pour vous vendre des vies plus faciles causant votre perte se placent à votre tête pour se récompenser et se congratuler entre eux devant vos yeux ébahis, d'apporter de fausses solutions aux problèmes que pourtant ils continuent d'engendrer sciemment...

Quand celle qui a supprimé le ministère des familles, des femmes et des enfants, après avoir écrit pendant 10 ans des livres prônant l'éclatement de la famille devient celle qui souhaite se placer aux chevet des pauvres femmes qui ont suivi ses conseils et se retrouvent plongées avec leurs enfants dans la précarité, mère isolée aux mains de ces manipulateurs pervers narcissiques cyniques et sadiques... Alors je pense qu'on ne peut que remercier Dieu d'avoir fait dès la conception, des efforts de discernement pour se tenir loin du chant des sirène.

Écoutez vous, écoutez votre instinct, écoutez votre coeur de mère, écoutez les conseils divers et variés également, restez ouverte, mais restez aussi responsable en gardant la foi en cette deuxième voie qui semble plus complexe, mais dont vous êtes certaine de la valeur morale. Car les sirènes sont malades, obèses, alcooliques, ne voient jamais leurs enfants, entament leur deuxième divorce et sont détestées de tous. Les sirènes ont conscience qu'elles n'existent pas et que la crédulité sur laquelle elles surfent sont tout l'estime réel et le respect sincère qu'elles n'auront pas, car les premières victimes de leur tromperie, ce sont elles même.

Méfiez vous du chant des sirènes. Il suffit de ne pas l'écouter.

Les sirènes ne vendent que de l'eau amer.

Abonnez-vous à notre Newsletter!


MomLetter

Abonnez-vous à notre Newsletter!