Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

En ce moment je travaille à renforcer le lien familial de mes filles entre elles quand elles sont à l'école...

Cela faisait quelques temps que j'étais fatiguée des récits de récréations catastrophes qui me revenaient de l'école. Entre les histoires digne de Dallas de ma fille de CM1 avec des déchirements, des rapprochements, des alliances et des drames à rebondissement et les histoires #Hashtag Princesse Sarah de ma toute petite en CP qui a plus de difficulté à s'adapter à l'école, je perdais patience.

Alors un jour, révélation, gloire à Dieu, j'ai éclaté et je leur ai dit que j'en avais ras le bol d'entendre toute cette violence durant les récréations, que ce n'était pas de cette façon que j'élevais mes enfants et que si l'école n'était pas apte à gérer les récréations dans la douceur, le partage entre enfants et la paix, alors ce n'était ni mon problème, ni celui de mes enfants. Partant de là, j'ai eu cette fulgurance divine de demander à mes filles de ne plus jamais se séparer pour la récréation.

A chaque récréation je demande à la grande de bien vouloir aller chercher la petite et à la petite de trouver la grande pour rester ensemble et jouer ensemble. A toutes les récréations, sans aucune exception. La règle que nous avons défini est qu'elles peuvent inviter qui elles souhaitent à jouer avec elles, que n'importe qui peut se joindre à elles, mais qu'elles ne doivent pas se séparer.

Et ma vie a retrouvé une paix nouvelle dans ma Maison grâce à Dieu, qu'Il en soit remercié à vie.

Depuis qu'elles sont petites j'ai deux enfants très proches. Elles s'aiment sincèrement et je les vois devant mes yeux se dire qu'elles s'aiment, mais pas seulement car elles se le montrent et elles se le prouvent... Pourtant, depuis qu'elles sont séparées la plupart du temps à l'école et que l'esprit de compétition entre enfant qu'il y a là bas à fait irruption dans nos vie, j'ai dû péniblement me rendre à l'évidence qu'elles se chamaillaient de plus en plus et que les frictions étaient de plus en plus présentes dans la fréquence, même si dans l'intensité et la durée ça restait quelque chose de court et de vite passé. Quoi qu'il en soit, je ne veux pas de ça chez moi. Je tiens à ce que mes filles conservent ce si joli lien qu'elles ont toutes les deux et qui n'appartient qu'à elles deux et pour l'instant, jusqu'à nouvel ordre, ce sera comme ça à la récré : entre soeurs, ouvertes aux autres.


MomLetter

Abonnez-vous à notre Newsletter!