Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Si comme moi vous êtes hypersensible au changement de saison, cette article est fait pour vous !!!

J'ai remarqué que j'étais hypersensible aux changements de saison le jour où j'ai fait une vraie dépression diagnostiquée officiellement en me séparant du papa de mes filles. Les symptômes de la dépression étaient à ce point ressemblant à ce que je vis chaque fois que je rentre dans l'hiver que ça a commencé à me travailler. Evidemment, la dépression hivernale n'est pas comparable en puissance à la dépression psychologique, mais on peut retrouver une similitude de mécanisme à l'intérieur qui permettent de savoir sortir de l'une quand on a su sortir de l'autre.

La dépression psychologique impose un repos et une écoute accrue de son corps, de ses ressentis et de ses sensations. Le corps a besoin de "s'exprimer" c'est à dire au sens littéral, de faire sortir de lui tout ce qui l'empêche de fonctionner normalement. Par la parole, le repos, l'affection et beaucoup de "self-care"... Je ne saurais pas traduire ça en français... Google traduire par "soins personnel" moi je dirais "chaudoudoux à soi même"...

-Dormir

C'est la base. Il faut retourner se coucher ou rester au lit, mais autant que possible et nécessaire, il faut dormir. Le sommeil va permettre de remettre de l'ordre dans le cerveau et de faire les réglages psychologiques et biologiques nécessaires au changement d'environnement. Si en plus de son adaptation à son environnement qui lui demande plus d'énergie, le corps subit une fatigue par la privation de sommeil, on marche tout droit vers le burn-out ou la dépression qui imposera ce sommeil au plus récalcitrante.

-Bien manger

L'hiver est le moment idéal pour apprendre à manger en écoutant son corps ! Manger équilibré signifie manger ce que notre corps nous demande de manger et que ce soit de saison le plus possible. L'écrasante majorité des gens que je rencontre ne sait même pas que leur corps leur demande de manger des choses précises pour les garder en bonne santé. Nous sommes tellement formaté à manger sans écouter nos besoins (manger ce qu'il y a sur la table familiale ou ce que les publicités nous disent de manger, etc, etc) que nous négligeons de donner à notre corps ce dont il a besoin. C'est pendant ma première grossesse que j'ai compris que depuis longtemps déjà je communiquais avec mon corps en lui donnant à manger ce dont j'avais besoin ! Ma fille dans mon ventre me faisait manger des choses tellement bizarre que je n'aimais pas forcément avant ma grossesse (genre la moutarde par kilos ^^) que je ne pouvais plus nier que l'alimentation ne peut se faire que comme cela. Pour construire un corps en bonne santé il faut commencer par écouter ce qu'il veut manger.

-Faire des câlins

 L'idéal est de faire des câlins aux gens qu'on aime et qui nous aime, mais quand on ne les a pas sous la main, on peut aussi s'auto-câliner (pas se masturber, soyons clair hein...) mais rester serein en prenant soin de soi, par de l'attention, des positions confortables, voir régressives qui permettent un repli sur soi physique pour se retrouver soi même. Il a été prouvé que lors d'un câlin d'au moins 20 secondes entre deux personnes la libération d'ocytocine agit comme un antidépresseur naturel. Si vous n'aimez personne, prenez un chat ?

-Se faire plaisir au calme

Faire ce que l'on aime : peindre, lire, aller au cinéma voir un film qui nous plaît vraiment... Se mettre au crochet, découvrir l'origami, approfondir son catéchisme ou découvrir la Torah ou le Coran, le cinéma muet ou l'art africain, l'idée est de se faire plaisir en restant calme. En gros trouver des sources de plaisir personnel, voir intime qui vont pouvoir nourrir notre estime de nous en gardant intacte notre goût de vivre. Et si on redécouvrait tous les classiques du jazz ?

-Travailler son intériorité

L'hiver est LA saison introspective par excellence !!! Rentrer au plus profond de soi pour s'explorer et se re-découvrir sous des angles différents, faire connaissance avec des facettes de soi que l'on ne connait pas et prendre du plaisir à admirer l'infini possibilité de ce que l'on peut être. Regarder son passé face à face et ne pas en avoir honte ou peur. Faire un ménage interne en douceur pour ne pas traîner des casseroles qui alourdiront notre bonne marche. Tenter de nouvelles thérapies cognitives, se mettre au yoga ou consulter un neuropsy, l'hiver est l'ami de la vie intérieur, la période idéale pour rentrer se reposer dans sa grotte tranquillement.

-Tester les vitamines

Vitamine C, magnésium, les grands classiques de l'hiver ne doivent pas vous empêcher de trouver votre vitamine à vous, ce dont votre corps a besoin et qui vous équilibrera tout de suite. N'hésitez pas à en parler à votre herboriste pour vous faire créer une tisane spéciale rien que pour vous. Moi mon kiff c'est la fleur de sureau en toute petite quantité...

-Prendre soin de sa peau

Alors ça, je ne saurais pas bien expliquer pourquoi, mais c'est crucial ! La peau que vous aurez ménagé en hiver et dont vous aurez pris soin de la façon la plus saine possible sera éclatante en été. L'hiver et un moment de jachère pour la peau ! Exit les maquillages et autres crèmes d'embellissement, l'heure est à l'hygiène et à la recherche d'une peau la plus saine possible ! Il faut bien hydrater la peau, évidemment, avec les bons produits, mais il ne faut pas la charger. La peau est en train de lutter contre le froid, mais aussi d'en profiter et il ne faut pas interférer dans ce processus. L'occasion idéal pour se retrouver et s'accepter, sans masque et sans filtre et se faire accepter telle qu'on est : nature peinture.

-Laisser reposer ses cheveux

Pourquoi ne pas laisser vos cheveux tranquilles pendant quelques jours ? Il ne s'agit pas de se négliger, mais simplement de trouver une coiffure "protective", simple, qui permet de laisser ses cheveux en paix, comme nous.


MomLetter

Abonnez-vous à notre Newsletter!