Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Vous vous préparez à quitter votre conjoint ? Vous venez de quitter votre conjoint ? Vous cherchez un logement à bas coût parce que vous n'avez plus d'argent ? Petit tour d'horizon de la conduite à tenir pour demander et obtenir un logement social...

Je ne vais pas ici vous raconter les démarches administratives précises à effectuer pour obtenir un logement social, Internet vous guidera mieux que moi en fonction de votre lieu de résidence... Je vais plutôt vous parler de mon expérience et des raisons qui m'ont poussé à demander un logement social alors que j'étais enceinte de ma seconde fille, deux ans avant ma séparation officielle et officieuse d'avec leur père.

Il n'y a rien de pire que la séparation d'un couple qui a construit une famille. Il n'y a rien de plus délicat que de casser une famille dans laquelle il y a des enfants en bas âge. Cela demande beaucoup de réflexion, de patience, d'abnégation et quelques sacrifices pour prioriser, toujours, le bien des enfants sans oublier de préserver au maximum les parents...

Le problème numéro 1 des mères célibataires après une séparation est le logement. C'est un casse-tête sans nom. Une mère de famille qui quitte un conjoint qui était le seul à ramener un revenu dans le couple se retrouve sans salaire, sans justificatif solides à apporter à un bailleur et avec des enfants à nourrir et choyer en priorité. C'est très compliqué. C'est une situation qu'il faut éviter et c'est à la mère de tout mettre en place pour éviter cette situation à ses enfants et elle même...

Quand j'ai décidé de quitter le père de mes enfants j'étais enceinte de ma petite dernière et la situation était très compliqué parce que sans salaire, ni même un compte en banque, je n'avais pas le choix de me séparer de lui ou pas, pour mes filles, comme pour moi, je devais rester avec lui, je devais supporter cette famille que j'avais créé à ses côtés, mais qui n'existait déjà plus pour moi depuis la révélation de ses trahisons.

Le temps de construire ma vie ailleurs et de mettre en place toute la logistique nécessaire à mon départ, j'ai donc dû retourner auprès de lui, supporter, essayer de faire de mon mieux pour que les enfants connaissent leur père dans la joie avant de concrétiser la séparation. En même temps, je me disais que ça lui laissait une sorte de période de possibilité de rédemption, mais je n'y croyais plus. La confiance était cassée.

Il faut en moyenne 2 à 3 ans pour obtenir un logement dans les centres villes. C'est beaucoup plus rapide pour obtenir un appartement en périphérie. Il s'agit donc tout d'abord de choisir son nouveau lieu de résidence. Au tout début de ma grossesse j'ai donc fait une demande de logement social en ciblant le centre ville de Bordeaux pour ne pas avoir à faire de grandes distances pour amener mes enfants dans les lieux où je devrais les amener et pouvoir travailler à côté de l'endroit où je désirais vivre. Je suis une vraie femme des centres villes. J'ai besoin d'être au coeur de l'action et de tout avoir à disposition près de moi, à pieds. J'ai pris mon parti d'accepter deux ans d'attente en comptant sur mes qualités à savoir tout vivre comme une aventure. Un safari permanent...

Le lieux de l'école des enfants aide à favoriser le dossier à l'endroit que l'on a choisi. J'ai donc fait inscrire mes enfants quand le moment est venu dans l'école publique du quartier que je convoitais pour être cohérente dans ma demande.

Une fois que le dossier est déposé il faut l'accompagner, le personnaliser. Il faut rencontrer les secrétaires chargées de l'enregistrer, passer de temps en temps leur dire bonjour et leur demander très gentiment où en est le dossier, les interroger sur les démarches que l'on peut effectuer pour accélérer la demande. Il faut demander à rencontrer toutes les personnes en charge du dossier et les impliquer personnellement afin que le dossier ne soit plus seulement une succession de pages administratives, mais deviennent une famille, avec des prénoms, avec une histoire avec une volonté d'avancer. Ne jamais oublier que les rapports personnels et humains fonctionnent encore et sont les leviers qui peuvent toujours aider à progresser.

Il ne faut pas hésiter également à faire intervenir les différentes institutions qui s'occupent du logement dans la ville où l'on réside, les mairies notamment ont des outils pour accélérer les demandes des femmes avec enfants en bas âge.

Se faire accompagner par une assistante sociale est un accélérateur dans la demande car elle sera en mesure de prouver que tout est mis en place pour assurer un bon suivi dans l'éducation des enfants et l'intégration sociale et professionnelle de la mère en respectant les droits du père et que la demande de logement sociale est nécessaire au bon développement de la famille. 

Pendant trois ans je n'ai pas développé mon réseau d'amis, car mes nouveaux amis étaient ceux et celles qui m'aidaient à mettre en place la vie que je voulais offrir à mes filles : assistantes sociales, institutions, scolarité, activités péri scolaire, tout repose sur des liens personnels et demande une énergie et une attention particulière pour nous permettre de se voir accorder les droits dont peuvent bénéficier nos enfants et leur éviter (ainsi qu'à nous) de subir le traumatisme de la précarité en plus de la fin de la famille avec les deux parents que les enfants doivent toujours aimer comme avant...

De la même façon que l'on organise son mariage, il faut prendre le temps de préparer sa séparation, avec d'autant plus de soin et de pondération quand il y a des enfants.


MomLetter

Abonnez-vous à notre Newsletter!