Profiter de sa grossesse pour se désintoxiquer du travail. Ou pas !!!

La vie comme un art

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Bonjour... Je m’appelle Carole et je suis une droguée du travail… Bonjour Carole ! Psychorigide et exigeante, j’ai des difficultés à déléguer à une personne que je n’ai pas moi même formé ou qui n'est pas sous mes ordres, baignant dans l’amour pour moi et recevant le mien en retour… J'ai l'habitude de dire que j'ai du mal à travailler avec des gens qui ne sortent pas de mon utérus et je caricature à peine ! Avec un sens du détail aigue, pour résumer le tableau, je suis une tyran du boulot.

 Depuis que je me suis remise au travail au sens où la société le définit (hors de mon travail de mère), il n’y a même pas un mois, je me rappelle chaque jour pourquoi le père de mes filles et moi avions pris la décision que je ne devais plus travailler à l’extérieur de la maison pendant ma grossesse ou pendant les premiers mois de vie de ma fille. Je suis complètement tarée du boulot ! C’est infernal. Je ne m’arrête jamais. A partir du moment où je m’investis dans un travail, plus rien n’existe, je ne pense plus qu’à mon travail, je ne désir plus que le voir progresser et je suis avide d’apprendre absolument tout ce qui touche à l’environnement professionnel dans lequel j’évolue…

 Quand à 27 ans je suis devenue enceinte pour la première fois, comme la plupart des mères françaises, j’ai continué à travailler… Avec le même rythme que lorsque je n’avais pas ma grossesse. Et j’ai vraiment vécu cette grossesse comme une injustice parce que les nausées étaient si fortes qu’elles m’empêchaient de travailler. A l'époque, j'étais journaliste, chroniqueuse pour Radio France et Sud-Ouest et j’adorais ce que je faisais ! C’était vraiment très excitant au quotidien.

 J’ai perdu mon bébé.

 La deuxième fois où je suis devenue enceinte quelques mois plus tard, je me suis couchée et je me suis forcé à ne plus travailler !

 J’ai profité de ce moment de repos obligatoire pour désapprendre à vivre pour mon travail… En vrai, j’ai triché… Chaque jour. J’ai transformé ma maternité et mes enfants en mon travail. J’ai tout mis en place pour que mon travail ne m’empêche plus jamais de garder mes bébés et que mes bébés ne me gênent pas dans mon travail. J’ai fusionné les deux univers et j’ai crée mon propre travail : www.maman.ma. Le premier site pour les mamans du Maroc.

 Mon projet de conciliation vie professionnelle et vie familiale était de ne jamais différencier ma vie professionnelle et ma vie familiale afin de pouvoir m’épanouir dans ma vie, tout court.

 J’avoue que je vois les autres mères qui vivent une très forte scission entre leur travail et leur famille avec beaucoup d’interrogations. Je serais incapable de supporter un tel écart de personnalité, de rythme et de données entre les deux aspects les plus importants de ma vie et je vais même aller plus loin dans mes confessions, je ne comprends pas bien comment font ces femmes...

 Après, tant que tout le monde y trouve son compte et s’épanouit, c’est tout ce qui compte, mais j’ai plus l’impression que ce qui remonte de ces expériences de vies là, c’est une impression d’épuisement et de difficulté à s’harmoniser… Tu m’étonnes. Vis ma vie de schizo…

 Une grossesse non pathologique dure entre 8 et 9 mois. Je pense que c’est un temps intéressant à rentabiliser pour préparer en même temps que la venue de l’enfant, une réadaptation professionnelle qui permettra à la mère et l’enfant de se réinsérer dans la société dans une nouvelle configuration familiale.

 Il m’a fallut 3 mois pour créer mon site Internet quand ma première fille est né, 3 ans pour ouvrir ma boutique de vêtements de ma propre marque que j'ai tenu avec mes deux enfants non scolarisées dont une qui me téter plusieurs fois par jour et il m'a encore fallut 5 ans de plus pour finaliser mon projet de site Internet sur la maternité qui réunirait tous les aspects de mon univers : le journalisme, l’écriture, la maternité, les enfants, la photographie, l’artisanat et la vente.

Aujourd'hui je propose donc mon site Internet composé d'une partie Information autour de la maternité, une partie boutique autour de mes créations que je suis encore en train de finaliser et une partie forum parce que je reste une vraie bavarde professionnelle !!!

 Je n’ai pas eu un parcours type, je ne ressemble pas à une femme typique et mes enfants non plus, au contraire, mais à travers mes choix de vie, nous sommes restées en harmonie avec nous même et continuons à nous battre pour ça et au final, je me retrouve à la tête du projet que je n’ai jamais lâché et qui m’a permis d’allaiter mes filles 2 ans chacune, de les voir grandir et de les accompagner personnellement tout au long de ces années cruciales dans leur développement neurologique et physique en grandissant moi même sur le plan humain.

 Alors même si professionnellement, je suis encore en éclosion, je suis tout de même très loin de la page vierge d’un CV de mère au foyer que je me suis acharnée à rester jusqu’à ce que ma dernière fille rentre au CP.

C'est ce parcours que je souhaite à toutes les mères qui le souhaiteraient. L'argent en plus. Mais pour cela, il faudrait une vraie réflexion commune sur la place des mères en général et celles des mères au foyer en particulier, pour leur proposer autre chose que de prendre soin des gosses des plus riches après avoir élever leurs enfants en faisant valider leur "incompétences" scolaire par un diplôme professionnel de "VAE parent", qui avant même d'exister, fait déjà honte autant aux professionnels de la petite enfance qu'aux mères (et peut être même aux enfants, qui sait)...

 Bref, bonjour, je m’appelle Carole et je suis une droguée du travail. Rejoignez moi, on pourra faire un club des mères au foyer anonyme droguées au travail : les MAFADAT prononcer Mafadatte ^^

 


Outils