Prendre possession de son royaume, guidée par l'autisme…

La vie comme un art

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

L’année dernière j’ai passé plus de 14 mois à faire des recherches sur l’autisme. J’ai testé le Centre Ressource Autisme de Bordeaux, j’ai rencontré les spécialistes en neurosciences cognitives bordelais et j’ai eu la chance de pouvoir échanger pendant presque un an avec un spécialiste en troubles neuro-développementaux, brillant.

 J’en ressors avec beaucoup (trop) de constats sur la situation dramatique des personnes avec autisme en France… Et avec la Foi que Grâce à la science, nous pourrons nous en sortir et marcher vers l’inclusion de ces personnes hors-normes porteuses de Messages individuels qui nous concernent tous.

 Car, même si « nous ne sommes pas tous un peu autiste », nous sommes tous concernés par ce qui se joue autour et à travers les personnes avec autisme. Et encore plus par la façon dont nous traitons les enfants qui sont dans le spectre.

 L’enfant qui vit avec l’autisme est cet enfant aux besoins intenses que l’on doit amener à supporter la réalité tout en l’amenant à nous faire suffisamment confiance pour qu’il sente son monde respecté et s’ouvre à nous afin de partager avec nous son royaume.

 Ce que j’ai pu comprendre en entrant dans le monde de l’autisme, c’est que moi aussi j’avais la possibilité de faire vivre mon propre royaume, dans la réalité que nous partageons tous. Que je devais faire en sorte que mon royaume se déploie et grandisse en harmonie, sans brusquer, sans envahir ou détruire une seule parcelle du royaume des autres pour rester en paix.

 C’est une allégorie intéressante pour tous je trouve.

 Et si nous avions tous un royaume intérieur qui méritait que nous partions à sa conquête ? C’est fascinant ! Le royaume que nous devons conquérir et faire grandir est là, en nous et nous devons le trouver avant de pouvoir le comprendre pour le faire évoluer et gagner la paix et la quiétude d'abord individuellement et puis ensemble...

 Je suis tombé en amour total de mon royaume qui me donne de nombreux droits et de ma régence qui m'impose de saines obligations qui me cadrent et me structurent ! Je prends soin de mon peuple à travers tous les personnages que je trouve en moi ! Je m’autorise donc à être polymorphe en acceptant toujours avec délice qu’un nouveau sujet se rajoute à ma nation ! Je peux être qui je veux. Exploiter toutes les ressources que je trouve en moi, pour enrichir ce que je suis déjà et devenir meilleure encore.

 Je ne crains pas la folie, c’est maintenant elle qui me craint ! Car tout devient prétexte à jouer et donc je me joue même de la folie ! Je l’intègre à mon royaume quand mes sujets souhaitent se divertir, elle nous fait rire maintenant et non plus jamais peur, car nous avons appris à la contrôler en la regardant danser en nous et elle nous a ému...

 Dans mon royaume, nous sommes toutes très Joueurs et avons un Humour indicible que nous comprenons sans aucun mot car nous nous connaissons par Cœur et savons maintenant ce qui nous fait pleurer de rire. Chaque parti politique du royaume cherche le bonheur des autres parti car nous profitons d’un territoire commun dont nous prenons grand soin et qui nous inonde tous en même temps d’hormones de plaisir et de joie quand l’un d’entre nous réussi à gagner un éclat de rire ou une émotion de Bonheur. Ne parlons même pas d'orgasme... Ici nous touchons au sacré.

 Nous tentons toutes de faire attention à ce que chaque sujet puisse être épanoui dans son quotidien et arrive à développer ses compétences et ses envies, car comme pour le bonheur, le moindre sentiment de frustration, de peine ou de souffrance déverse en nous un flot d’hormones de stress qui nous rend rapidement colérique et malheureux dans un premier temps, puis malade dans un autre, avant de nous faire mourir, tous ensemble finalement…

 Depuis que je règne dans mon royaume interne, je respecte infiniment le royaume interne de mes enfants et -au delà de mon espace vital- celui des autres. A la maison nous sommes trois univers qui vivons sous le même toit et chacune de nous fait en sorte que l’univers de l’autre soit harmonieux en y apportant ce qu’elle trouve de joie ou de bonne humeur, de tendresse ou d’amour pour que ces bons sentiments lui reviennent en retour.

 Ainsi nait l’harmonie.

 Je tiens à remercier avec chaleur le peuple des personnes avec autisme pour m’avoir accueilli dans leur Royaume et pour m’avoir appris à trouver le Mien.

 La paix sur nous. Tous.

 La Reine Mère.

 

 


Outils